Courses à cheveux

Marathon de Paris J-5, 10 tips pour le finir en beauté

Marathon de Paris J-5, 10 tips pour le finir en beauté

J-5 avant de rejoindre la folle planète du Marathon de Paris ! Are you ready? 🙂  Pour celles ou ceux qui sont de passage par ici et qui s’apprêtent à le faire, voici quelques tips qui pourront vous aider durant cette longue traversée. On ne parle pas seulement de la tresse ou du chignon, hein ? Même si ce ne sont pas des conseils de professionnels ou d’athlètes de haut niveau, ils pourront toujours servir aux moins expérimentés. Ce sera donc un article supplémentaire (mais tiré à quatre épingles) parmi ceux qui sont déjà proposés sur la toile !  Prêt(e) pour cette nouvelle aventure ?

AVANT LA COURSE

1 : Adopter la bonne tactique

Quelle est votre stratégie ? En combien de temps souhaitez-vous raisonnablement le finir ? Comment entrer dans le bon sas ? Devez-vous suivre des meneurs d’allure sur le parcours ? Un seul mot d’ordre : anticipez. Si vous souhaitez aller jusqu’au bout de ce défis, prévoyez tout, n’oubliez rien. Autrement, le taux de stress risque d’augmenter fortement lors de votre course !

 2 : Adopter les bons réflexes

Quelques jours voire semaines avant la course, pensez à appliquer une crème anti frottements. C’est quelque chose dont on ne pense pas forcément en entraînement mais après une bonne vingtaine de kilomètres et plus dans les jambes, cela peut être un réel problème (déjà vécu). Pensez aussi à appliquer une crème avant l’effort (un bon moyen de préparer vos muscles).

Adoptez la bonne tenue. Vous avez sûrement planché sur le sujet depuis plusieurs semaines. Néanmoins, il est toujours bon de faire un check-up avant le jour J.  N’oubliez pas non plus de prendre un vêtement chaud que vous laisserez au moment de prendre le départ (sauf s’il fait vraiment trop chaud).

Notez vos temps de passage. Au moment de retirer votre dossard, vous pouvez recevoir un bracelet avec tous les temps de passage (tous les 5 kilomètres). Il faut le récupérer quelques jours avant sur le stand au salon du running. S’il y a trop de monde, vous pouvez en fabriquer un et le mettre autour de votre poignet. Même si vous les connaissez par coeur, ils vous aideront durant la course.

Enfin, emportez avec vous 2 ou 3 gels d’effort. Même si les ravitaillements sont nombreux et généreux, il est toujours bon d’avoir une petite sécurité alimentaire sur soi.

3 : Avoir un allié de tête

Depuis plusieurs jours, vous êtes soucieux de la météo qu’il fera. Tout ira bien. Qu’il fasse beau ou mauvais temps, le meilleur allié de tête dans ces moments : la casquette.  Même si elle peut être gênante pour certains, elle saura vous protéger dans tous les cas.

4 : Etre attentif

Les dernières minutes avant le coup de pistolet sont importantes. Pensez à vérifier vos lacets de chaussures, votre montre ou votre application mobile. Faites également attention aux bousculades dans le sas. Certains sont pressés de franchir la ligne de départ et de prendre de l’avance… Petit détail aussi, pensez aux toilettes et pas forcément celles qui sont placées dans les sas (temps d’attente trop important).

Marathon de Paris J-5, 10 tips pour le finir en beauté

PENDANT LA COURSE – LE MARATHON

5 : Être positif

C’est la clé de la réussite. Ne pensez pas aux 42,195 kilomètres qui vous attendent sinon vous allez vous décourager. Pensez plutôt à toutes les choses positives : entraînements réussis, bons moments passés avec vos proches, au plaisir de courir, etc. La course est lancée. Allez-y par palier, kilomètre par kilomètre. Ne doutez pas. Il faudra être positif tout au long du marathon et encore plus entre le 30 et 42ème kilomètre.

6 : Rester concentré

Même si vous êtes nombreux sur le parcours et que la fête est au rendez-vous, restez concentré du début jusqu’à la fin. Parfois, de petites choses peuvent nous ralentir ou nous déstabiliser sur le parcours. Si vous suivez vos temps de passage tous les 5 kilomètres, restez bien attentif à votre chrono.

7 : Être lucide

Lorsqu’on se lance dans cette aventure, il faut rester lucide. Parfois, on veut aller jusqu’au bout alors qu’on se blesse à mi-chemin. C’est bien de se dépasser ou de se surpasser mais si vous ne pouvez pas le faire, ce n’est pas grave ! Le plus est important : votre santé. C’est toujours très frustrant d’arrêter en plein milieu d’une préparation ou d’une course mais cela arrive et personne ne le vous rapprochera.

Si vous êtes au dessus de vos temps de passage, vous risquerez de le payer par la suite (déjà arrivé l’an dernier au 32ème kilomètre). Le marathon ne se joue pas sur les 25 premiers kilomètres mais bien sur les suivants.

Au cours des derniers kilomètres, vous ne saurez probablement pas tout à fait lucide. Pensez à bien vous hydrater, à vous nourrir et à chercher tout ce que vous avez au fond de vous. Le mental est très important mais la condition physique est aussi essentielle. Vous allez probablement ressentir des douleurs dans les jambes, dans les pieds, dans le dos et les épaules. Ne vous inquiétez pas, c’est normal. Respirez profondément, pleurez si besoin et foncez franchir la ligne d’arrivée.

APRES LA COURSE

8 : Ecouter son corps

Au moment de vous arrêter de courir, vous allez avoir une drôle de sensation. Les jambes seront lourdes, les larmes couleront et vous aurez envie de vous allonger ! Pensez à bien marcher avant de vous écrouler. Hydratez-vous et n’oubliez pas les étirements. Votre corps aura besoin de récupérer et il faudra lui laisser le temps nécessaire (variable d’une personne à une autre).

9 : Garder l’envie

Certains n’ont plus du tout envie de refaire un marathon, d’autres de rechausser leurs baskets. C’est normal. Sur la fin, on déteste nos baskets, on a mal aux pieds et on se dit que cette épreuve était bien une folie.

Vous avez eu de la chance de courir, d’oser prendre le départ ou encore de vous lancer dans cette aventure. Alors, prenez du recul, laissez vos baskets au placard pendant quelque temps et vous verrez après plusieurs jours, que vous aurez envie de les rechausser.

10 : Libérer la tête

Ca y’est, c’est fait, c’est derrière ! Vous êtes venu à bout de ces 42,195 kilomètres ! Pensez maintenant à libérer la tête en intérieur comme en extérieur. Vous avez consacré une bonne partie de votre hiver à préparer ce marathon, vous pouvez relâcher votre corps et vous faire plaisir ! Pensez aussi à faire un soin de la tête, des cheveux, pour retrouver un bon coup d’éclat après de longues heures sous la sueur.

Et surtout, bravo ! Même si vous n’êtes pas arrivé à la fin à cause d’une blessure ou bien que vous avez mis plus de temps que prévu, ce sont quand même de grandes victoires qui restent dans la tête. Avoir l’envie, c’est déjà une victoire…

Bon courage à toutes et tous pour dimanche !
Et à bientôt pour un nouvel article autour de mon prochain Marathon chez les petits Lu !  🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *