Blabla des moumoutes

Péripéties capillaires

Qu’on se le dise à voix basse ou à voix haute… On a déjà tous plus ou moins rencontré au cours de sa vie, quelques péripéties capillaires chez le coiffeur. Certains préfèreraient ne même plus remettre les pieds ou la tête dans un salon au risque de vivre une nouvelle expérience ratée ! Est-ce votre cas ? En tant que petite-fille, fille et nièce de coiffeur, je n’ai pas non plus été épargnée.

Premières péripéties capillaires

A l’approche de la grande fête folklorique Halloween, je souhaitais quelques mèches cuivrées pour illuminer ma couleur de cheveux. Il n’y avait finalement aucun lien avec celle-ci puisque traditionnellement, je n’ai pas pour habitude de célébrer cet événement. Or, cette année là, j’aurais pu participer à cette petite fête.

Une fois les cheveux secs, je découvris avec une grande stupeur dans le miroir, les fameuses mèches qui avaient clairement basculé dans une certaine couleur ! En effet, j’ai eu l’immense plaisir de voir apparaître un orange cuivré plutôt intense.

Ce jour là

Je ne suis pas passée entre les mains de mes proches mais d’un employé qui venait tout juste d’arriver et visiblement, il semblait ravi du résultat. Bien entendu, lorsqu’on n’ose pas dire les choses au risque de blesser la personne, on préfère se faire tout petit. Quelle erreur ! Avec du recul, on se rend compte que ce n’est finalement pas rendre service à la personne que de rester silencieux. Il vaut mieux parfois dire les choses tout en mettant les formes mais au moins être sincère. La personne ne pourra progresser qu’en apprenant et corrigeant ses erreurs.

L’employé s’était complètement mélangé les pinceaux. Il fallait reprendre l’ensemble et surtout atténuer la couleur. En plus de cela, la coupe était totalement ratée et il fallait modifier le dégradé.

En conclusion

Après quelques années, on se rend compte que la situation était assez cocasse. C’est plus facile lorsqu’on peut rattraper la couleur ou la coupe sans frais mais tout le monde peut se tromper. Même si la personne débutait, il fallait aussi lui laisser sa chance. Nul besoin de claquer la porte en partant et d’être mécontent au risque de ne plus revenir.

il suffit d’en parler et d’éviter que cela se reproduise une seconde fois même si parfois, ce n’est pas toujours évident. Les compétences des autres membres du salon ne doivent pas pour autant être remises en cause. Et puis après réflexion, j’étais plutôt dans le thème à ce moment là !

Malgré cela, je n’ai jamais réitéré l’expérience des mèches cuivrées… Quelles petites péripéties capillaires ! On s’en remet vite quand même hein ! 🙂

Retrouvez sur le même thème : Ma Phobie du coiffeur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *