Courses à cheveux

La Parisienne #06

Après une rentrée sur les chapeaux de roue, j’ai refait mon chignon haut et tiré à quatre épingles ou presque pour débuter ma première course de la rentrée : La ParisienneLa Parisienne, c’est une course à pied ou à cheveux 100% féminine, de 6,7 kilomètres classée seconde épreuve de running en France.

La Parisienne

Il s’agissait de la 19ème édition où environ plus de 35 000 personnes se sont mobilisées en plein Paris. Pendant trois jours, plusieurs animations étaient proposées comme le fitness, la danse, le salon bien-être. La thématique de cette année : Les Pays Celtiques.

La Parisienne s’est déroulée le dimanche 13 septembre 2015 et reliait le Pont d’Iéna à l’Ecole Militaire. J’ai obtenu un dossard par l’intermédiaire d’un ami. Je me suis lancée ce petit défi de rentrée pour le plaisir avant tout. C’est la première fois que je participais à une course 100% féminine, 100% coiffée ou décoiffée par les trombes d’eau.

La Parisienne

Bilan de la course La Parisienne ?

Joyeuse, pluvieuse et heureuse.

8h45 : arrivée sur les lieux sous la grisaille, baskets aux pieds, dossard prêt, tee-shirt blanc Reebok de la course et bien sûr petit chignon réalisé en quelques secondes avant de partir. Dès la sortie du métro, plusieurs têtes blondes, rousses, brunes, grises se dirigent vers le village. Toujours cette même ambiance de course avant de commencer qui donne envie de se lever un dimanche matin et de partir pour de nouvelles aventures de courses à cheveux !

La Parisienne

9h00 : on se retrouve avec nivrae.fr, on dépose les affaires aux consignes (au passage, très bonne organisation et pas trop d’attente) puis on s’échauffe devant la scène. Tout le monde est à fond les ballons, la musique Celtique est au rendez-vous, l’ambiance est là.

9h20 : direction la ligne de départ ou plutôt… les longs sas d’attente avant de franchir la ligne de départ ! Quelques gouttes commencent à tomber sur nos têtes. La Parisienne ne sera pas sous le soleil cette année.

9h30 – 11h10 : on attend. On a froid. Il pleut. Il fait froid. Mais… On garde le smile ! Pendant plusieurs minutes, on se demande pourquoi on est là, pourquoi on s’est toutes levées tôt pour faire un peu plus de six kilomètres sous la pluie, pourquoi on se fait du mal ! Mais… L’envie est là ! Alors on patiente, on bouge dans tous les sens, on se tient chaud les unes des autres et on ajuste les dernières pinces à cheveux sur la tête !

La Parisienne

11h15 : Musique à fond, on se trouve un petit chemin pour approcher la ligne de départ. 5, 4, 3, 2, 1, 0 : top départ ! Nous voilà toutes prêtes à nous dépasser pendant quelques kilomètres. Les pavés sont humides, la pluie tombe de plus en plus, les queues de cheval ne tiennent plus tellement sur les têtes, on y est.

11h15 – 11h50 : Le parcours est glissant, on se marche toutes les unes sur les autres, certaines ralentissent, marchent dès le premier kilomètre et la pluie est incessante. J’avais envie de profiter de chaque minute de course car j’étais vraiment venue pour l’ambiance. Mais… au bout de quelques minutes, les jambes avaient envie d’avancer et les conditions n’étaient pas tellement propices pour prendre le temps. Donc on accélère un peu la cadence tout en essayant de profiter des festivités. Des petits orchestres à chaque kilomètre ont eu le courage et surtout le mérite de nous accompagner pendant la course.

On passe sous un tunnel à un moment et là, c’est ambiance boîte de nuit pendant quelques minutes. Très sympa sauf quand on se prend la fumée ! Le parcours est chouette et les personnes sur les côtés sont présentes pour acclamer la foule.

Vers 11h50 : arrivée à l’Ecole Militaire. Toujours contente d’avoir terminé une nouvelle course. Et là… C’est parti pour le Mudday. Ou plutôt, comment se frayer un chemin dans la boue. Le petit + de la fin : le sac Ooshop Carrefour avec quelques garnitures et la petite rose offerte. Chapeau aux bénévoles, à l’organisation !

Le prix de la course est de plus en plus élevé au fil des années mais nous ne sommes pas déçues pour autant. Cela aura été ma première course « La Parisienne » mais aussi la dernière car la distance est trop courte et l’attente pour courir est trop importante. C’est quelque chose qui peut se refaire dans le cadre d’une entreprise car c’est un bon moyen de créer des liens  entre collègues, de partager un bon moment et de se donner un petit challenge sportif.

La Parisienne

Côté coiffure ?

Le chignon, toujours de la partie a bien tenu sous la pluie malgré tout ! Certaines avaient de jolies tresses. Peut-être étaient-elles passées au Boudoir des Cocottes, présent sur le village ?!


Un rendez-vous incontournable à faire au moins une fois pour le plaisir et l’envie de partager un moment entre filles !

Next race: La 8ème édition des Courses du Luxembourg le dimanche 27 septembre 2015 (10 kilomètres tressés).

Encore bravo à toutes celles qui ont participé !

Et vous, vous avez participé à La Parisienne ce week-end ? Vos impressions ?

6 comments

  1. Ca devait être sympa !
    Deltreylicious

    1. Oui super sympa malgré le temps 🙂

  2. Ca me confirme bien une chose : je ne la ferai probablement jamais. Tarif trop élevé pour une si petite distance. Et je n’en reviens pas du temps que vous avez passé à attendre dans les SAS… Surtout sous la pluie! Bravo pour ta course en tout cas 😉

    1. A tester peut-être une fois mais plus dans le cadre d’un challenge en entreprise. Le dossard est cher, l’attente est longue donc mieux vaut le faire en groupe et avec un sponsor pour financer le dossard. 🙂

  3. Coucou ! Je découvre ton joli blog ! J’aimerais beaucoup faire la parisienne quand j’aurai plus de sous ! 😛

    1. Coucou !

      Merci beaucoup 🙂
      C’est effectivement une course féminine très sympa mais c’est un bon budget à prévoir. Heureusement, il en existe d’autres et le coût est généralement moins élevé que celle de la Parisienne ! A bientôt !:-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *