Courses à cheveux

8ème édition du Luxembourg #07

Cap sur la course du Luxembourg pour cette 8ème édition 2015 autrement dit ma deuxième course à cheveux de cette rentrée 2015 après la Parisienne.

Au programme ?

Queue de cheval haute traditionnelle maintenue par 2 élastiques noirs. Finalement pas de tresses pour cette nouvelle escapade. Petites mèches laquées pour un confort extrême… Ensemble BV Sport au rendez-vous pour réduire les coups de fatigue et permettre une bonne circulation du sang pendant l’effort. Je le recommande vivement.

Dossard 134 prêt à franchir l’arrivée en musique dans les rues du 6ème arrondissement parisien !

2-COURSEDULUXEMBOURG-YA-2193

Mais avant… Débriefing coiffé de la course à cheveux, moumoutes en sortie !

8:45 : je suis à côté du meneur d’allure 50 minutes, sans musique dans les oreilles, sans portable dans la poche, sans gel coup de boost dans le maillot. Seule avec ma montre Garmin au poignet et mes baskets aux pieds.

Après seulement deux entraînements de 30 et 40 minutes dans la semaine, une mauvaise alimentation, un sommeil léger depuis plusieurs jours, des cheveux emmêlés, mon objectif de descendre sous la barre des 50 minutes était loin d’être atteint.

09:00 : top départ. Soleil au rendez-vous, c’est parti. La course commence. Le meneur d’allure nous indique trois passages au même endroit et un faux plat qui sera plus difficile à réaliser dans les derniers kilomètres. Pas très palpitant comme découverte.

Plusieurs choses me viennent en tête en début de course : vais-je réussir à garder le rythme à ses côtés ? Vais-je craquer au cours des 10 kilomètres ? Sans gel coup de boost, vais-je avoir assez de réserves ? Pas de musique pour cette course, vais-je passer un bon moment ?

Toutes ces questions laissant place à une seule et unique réponse : courir en équipe est la clé pour dépasser ses limites, atteindre ses objectifs et ne jamais renoncer à s’arrêter. J’ai eu ces mêmes sensations lors du marathon de Nice-Cannes en novembre dernier. J’avais parcouru quelques kilomètres (du 20 au 28ème kilomètre) aux côtés d’une personne et… Quel plaisir !

Un plaisir que j’ai également eu l’occasion de partager plus jeune, à plusieurs reprises lors de compétitions sportives de volley-ball. On peut porter une queue de cheval, un chignon, une tresse, des couettes… On part au combat ensemble et on revient ensemble en suivant le capitaine du navire. Ce dimanche, j’ai retrouvé cette même émulsion, cette envie d’aller jusqu’au bout pour atteindre un objectif commun.

Course Luxembourg

La course à pied ou courses à cheveux comme j’aime bien les appeler dans mes articles, c’est aussi ca. On peut y arriver seul mais le plaisir de partager ces moments à plusieurs est selon moi beaucoup plus intense.

On s’accroche au wagon, on inspire profondément et on écoute aussi le souffle des uns et des autres. Pas besoin de musique dans ces moments car les petits mots du meneur d’allure nous aident et rythment nos pas. Il faut également apprendre à adopter la bonne allure, le bon tempo et faire un triolet ou plutôt une accélération dans les derniers kilomètres (vers le 8ème c’est pas mal).

Cette régularité et ce travail d’équipe m’ont réellement permis de battre mon record sur du 10 et donc de terminer la course en 49 minutes et 31 secondes. Alors bien sûr, ce n’est pas le record de l’année mais… C’est un grand pas pour la suite des entraînements et des compétitions cheveux épinglés qui m’attendent.

Ce dimanche 4 octobre, je rejoindrai sans aucun doute une nouvelle team sur les 10 kilomètres de Nike – Paris centre.

Bon courage à tous ceux qui s’apprêtent à la faire. Et n’oubliez pas… Vous n’êtes jamais seul dans l’effort…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *