Blabla des moumoutes

Les petits potins capillaires au salon de coiffure

Au salon, c’est chic, branché, décontracte, on prend son temps, on s’occupe de nous… Mais… on n’est jamais seul (ou bien très rarement quand l’activité est moins importante). Non. Le samedi à 10h00, il y a Louisette qui fait un point sur les petits potins capillaires du quartier avec Huguette (une adepte du bigoudi matinal), Jean-Pierre qui se fait faire une beauté… de la barbe… Et Maxime, 8 mois, bébé hurlant à tue-tête. Autant vous dire que le silence à cette heure, il faut plutôt l’oublier !


Il y a trois possibilités capillaires

  • OPTION 1 : je fais semblant de dormir au bac à shampoing pour éviter d’entendre les conversations.
  • OPTION 2 : je joue la petite commère et tente d’en savoir plus sur les histoires du quartier.
  • OPTION 3 : je m’isole avec mon portable. Bon ce matin, je suis plutôt d’humeur joyeuse. J’opte donc pour l’option 2 : j’écoute et je fais semblant de m’intéresser !

Louisette, c’est la petite mamie attachante, la mamie gâteau, celle qui a tout connu, tout vu, tout lu, tout dit, tout entendu. Autant vous dire que si vous avez du retard sur l’actualité, demandez Louisette. Huguette, c’est la deuxième mamie qui porte toujours des bigoudis sur sa tête, qui aime rester des heures au salon et qui raffole surtout des petits potins capillaires du quartier.

Mon coiffeur, imperturbable se prête au jeu du « Oh vous connaissez la dernière… ? » ou encore « Vous savez ce qu’est devenue Mme ***** ? » « L’autre jour, j’ai découvert… » Il sait bien les faire parler les mamies !

Moi, assise au beau milieu de cette pièce de théâtre, après avoir traversé un bout de la carte de France, je suis là, la tête dans les nuages à écouter les dernières nouvelles provinciales… Autant vous dire que j’ai plus de deux mois de retard, la mine blafarde et point l’envie d’écouter toutes ces histoires !

Mais d’un côté, elles me font rire ces petites mamies. Depuis 30 ans, elles se retrouvent chaque samedi ! Elles sont devenues les meilleures copines du quartier (alors qu’elles ne pouvaient pas se voir lors de leur première rencontre), les meilleures commères et surtout les deux plus grandes fidèles du salon. Comme quoi, il n’y a que ça de vrai. Le salon de coiffure c’est : le lieu de toutes les rencontres capillaires, de toutes les histoires intemporelles et de tous les instants partagés.

2 comments

  1. Hello Pauline,
    Je découvre ton blog et je suis séduite ! Je ne peux résister à commenter ce billet tellement vrai ! Je suis coiffeuse et blogueuse, et l’ambiance d’un salon de coiffure est toujours une tranche de vie. De vie de quartier même dans une ville de + de 200 000 habitants. Pour moi, le salon de coiffure c’est le PMU des filles ! Entre confidences et ragots, la causette chez le coiffeur est peut-être le dernier rempart à la communication virtuelle ! Sinon, quoi de neuf dans Paris Match ?!

  2. Bonjour Magali,

    Merci pour ton petit mot qui me touche beaucoup. Le PMU des filles, c’est bien ca ! Ca résume parfaitement ce qu’il se passe parfois au salon de coiffure ! 🙂 Tu travailles dans quelle ville ? Cela me ferait très plaisir de découvrir ton blog !

    A bientôt,
    Pauline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *