Blabla des moumoutes

Les pépètes de Louloute

A votre bon cœur Messieurs-dames !

Avez-vous déjà imaginé, un jour, que cette toute petite boîte rose « Les pépètes de Louloute », posée délicatement sur le comptoir dans votre salon de coiffure pouvait faire le bonheur de votre coiffeur ?

On a tendance à l’oublier mais ce petit geste fait parfois toute la différence au quotidien. Pour rien vous cacher, le métier de coiffeur est difficile. Il ne s’agit pas seulement de couper les cheveux, d’imaginer les coiffures les plus folles ou de mélanger trois couleurs pour obtenir le résultat parfait… Non. C’est bien plus que cela quand même ! Derrière toutes ces paillettes, ce miroir ou ce sourire, il y a la réalité. La réalité de tous les jours, celle qui peut faire peur pour certains ou sembler inconnue pour d’autres.

Sans pour autant y dépeindre un tableau noir, loin de là cette idée… J’imaginais plus jeune, avec mon regard enfantin et ma bouille de petite fille, un endroit fantastique, de partage, de plaisirs coiffés et de franches rigolades.

Aujourd’hui, avec un léger recul sur le métier que j’observe de loin puisque je n’exerce pas cette profession, je trouve que ces petites choses là n’ont pas changé. Il est toujours possible de les entretenir, de les améliorer mais les difficultés économiques viennent fragiliser la coiffure.

Le coiffeur familial que l’on trouvait à un croisement de rues a souvent été remplacé par de grandes chaînes. Les bons produits achetés chez notre coiffeur se retrouvent sur internet à des prix imbattables… Le temps que l’on passait autrefois est réduit car tout va vite. Et il faut s’adapter ! Le coût de la vie est élevé, les tarifs augmentent et l’on se déplace généralement moins fréquemment chez le coiffeur.

Coup de peigne

Pourtant, selon une étude réalisée par la société Asterès pour le Conseil national des entreprises de coiffure, on compte plus de « 70 000 entreprises et près de 160 000 actifs. La coiffure est le deuxième secteur de l’artisanat. Il constitue à ce titre un acteur majeur du paysage français. » Mais le « secteur est surtout en crise pour des raisons conjoncturelles et structurelles. »

Alors si nous prenions quelques minutes après notre coupe de cheveux pour penser à cette petite boîte qui nous fait de l’œil au loin, peut-être qu’on pourrait changer beaucoup de choses au quotidien pour ces personnes talentueuses ! C’est eux qui nous le diront de toute façon !

Tirelire Pecule Pépètes de louloute – rose : 7€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *