Blabla des moumoutes

Dame coiffure du 1er mai

A la veille du 1er mai, joli mois pour profiter de nombreux week-ends printaniers qui s’offraient à elle, Dame coiffure oublia l’ultime rendez-vous de 18h, celui qu’elle avait tant attendu depuis des semaines. Un oubli ? Une étourderie ? Une mauvaise prise de note dans son agenda ?

Dame coiffure était confuse car elle se doutait bien qu’aucun salon n’ouvrait ses portes un 1er mai. Contrainte de partir quatre jours, elle n’osait point sortir le bout de son nez avec cette coupe de cheveux qui ne la mettait pas à son avantage. Mais alors pas du tout…

Dame coiffure, bien décidée à trouver une solution miraculeuse, mena son enquête. Elle chercha désespérément un salon… Mais rien. Rien du tout. Complètement paniquée, elle trouva de quoi faire une couleur au fin fond de ses placards. Manque de chance ! L’échantillon était déjà vide, complètement vide !

Soudain, une idée. A quelques heures de partir sous le soleil du sud, elle contacta tous les coiffeurs qui faisaient de la coiffure à domicile ! Un appel, deux appels, trois appels. Rien. Messagerie pleine. Répondeur. Occupé. Dame coiffure devenait rouge écarlate et décida finalement de renoncer à son week-end qu’elle avait organisé depuis des mois.

Et puis en y réfléchissant bien, elle tenta l’ultime dernière chance. Elle contacta son coiffeur habituel. Le fameux rendez-vous de 18h oublié la veille du 1er mai. Dernier espoir pour partir en beauté. Et tout d’un coup, une petite voix. Dame coiffure, grand sourire aux lèvres, s’excusa d’avoir manqué son heure. Le coiffeur, étonné de cet appel et encore dans son salon un 1er mai à ranger les bigoudis, n’était pas du tout contrarié. Il en rigolait même ! Dame coiffure était si désespérée qu’elle lui demanda s’il pouvait exceptionnellement lui arranger sa coupe de cheveux avant de partir en week-end. Et il accepta. Par chance !

Elle se précipita au salon et en moins de deux heures, la coupe était au point. Dame coiffure remercia infiniment son coiffeur avec en prime, le petit brin de muguet… Toute pimpante, elle pouvait enfin partir en week-end !

La conclusion de Dame coiffure

“Une chose est sûre, rares sont les personnes qui ont un sens du service aussi développé que celui de son coiffeur. Rares sont les personnes qui accepteraient de coiffer, couper et colorer un 1er mai. Les coiffeurs sont aussi des médecins, psychologues, qui soignent en urgence et qui écoutent… Ne l’oublions point ! Toutes les cartes sont bonnes à jouer ! Faites vos jeux Mesdames…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *